L'histoire de la résidence

L'histoire de la résidence

Retour en 1897. A la suite de démêlés avec les impôts qui pesaient sur la congrégation, une société civile nommée « Union des Propriétaires d’Argentan » passe un accord de bail de 18 ans avec la Supérieure Générale de l’époque : Sœur Cécile Hergault.

A cause d’une diminution du nombre d’entrée au noviciat (endroit où les novices doivent accomplir leurs temps probatoire avant leurs engagements dans la vie religieuse), les locaux deviennent trop grand.

C’est le journal « La Croix de Flers » à la date du 19 mars 1911 qui annonce l’ouverture d’une Maison de retraite pour Dames au 1er avril 1911.

Article ouverture de la maison de retraite le 19 mars 1911
« La Croix de Flers » – 19 mars 1911

En 1919, 16 dames sont accueillies. En 1936, il y a 12 dames à temps plein et 38 en séjour temporaires. Elle sera considérée comme une pension de famille.

Briouze-Maison-de-retraite-pour-Dames1890-01.jpg

feuilletez le document historique de 17 pages >>>

Table of Contents

La société civile céda sa gestion en 1974 à la Congrégation des sœurs Notre-Dame de Briouze.

En 1984, la mixité a commencé.

En 1994, cette Congrégation fusionne avec la Congrégation des Filles du Saint-Esprit implantée en Bretagne.

Le 22 novembre 1995, l’association Notre-Dame de Briouze est créée et prend le relais pour la gestion de la Maison de Retraite avec une direction laïque à partir de 2000.

En 2002, par arrêté du Préfet de l’Orne et par le biais de la signature de la Convention Tripartite, la Maison de Retraite se transforme en Établissement Hébergeant des Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), habilité à recevoir des personnes bénéficiaires de l’aide sociale.

Mot de la directrice / L’association Notre-Dame de Briouze / Notre EHPAD / Son équipe pluridisciplinaire.